Archive | novembre 2020

28 novembre 2020 0 Commentaire

Album montalbanais

Album montalbanais

Au moment où le pays vit la réouverture de ses commerces après plusieurs semaines de fermetures dû à la crise sanitaire, je passe mon premier week-end à Montauban après 4 semaines d’activité à Paris. Alors avant d’y retourner dès demain, voici quelques vues choisies prises ce denier samedi du mois de novembre.

Un week-end de décembre à Montauban
Album : Un week-end de décembre à Montauban
Quelques vue prises lors d'un week-end à Montauban, une pause à la maison à l'époque où le travail m'oblige à passer quelques longues semaines à Paris.
15 images
Voir l'album
 

 

28 novembre 2020 0 Commentaire

Hommage

Hommage
D’abord publié sur Facebook, je me suis dit que texte trouverait sa place sur mon blog, alors je vous le livre ici :
*
Triste
*
 » Comme autant de signes qui depuis plusieurs mois augurent le commencement d’un nouveau monde, ceux-là appartenaient à celui qui se termine.
*
Héros d’un temps passé, autrement plus humain, autrement plus libre et autrement plus joyeux, ils sont partis, chacun à leur façon.
*
Les années 20 se terminent, que nous réserve donc la prochaine décennie ?
*
Tentons de conserver en nous le souvenir de ces artistes du sport comme des sources d’inspirations, comme des marqueurs qui, peut-être, pourront nous motiver à cultiver le meilleur de notre humanité.
*
Ciao Diego, ciao Jacques, ciao Christophe… « 
*
*
*
*
Ciao*
*
*
——————————————————————-

Source images :

  • Photo publiée par Véronique B. Merci à toi <3
26 novembre 2020 1 Commentaire

Nouvelle rencontre arachnéenne

Nouvelle rencontre arachnéenne

Une belle araignée parisienne

Elle était là déjà bien avant que je ne la remarque, sans doute bien avant mon réveil. C’est son territoire. Le locataire habituel de cette chambre dans laquelle je suis hébergé le temps de mon passage professionnel dans la région parisienne a l’habitude de les laisser passer. Cet état de fait m’a été annoncé par sa maman, en qui j’ai toute confiance.

J’étais venu lui en parlé ce matin, juste après ma découverte, incertain de la conduite à tenir en cette demeure. Je lui ai proposé de venir la voir pour constater avec moi la réalité de sa présence mais mes propos l’on tout juste intéressée et elle n’a pas jugé utile de se déplacer pour si peu.

D’abord, comme je le vois souvent, j’avais craint une réaction d’effrois en apprenant la présence de cette visiteuse en son domicile. Ensuite, j’ai plutôt eu l’impression d’être celui qui s’en inquiétait.

« D’habitude, il les laisse faire leur vie » m’a-t-elle indiqué avec cette zenitude imperturbable qu’elle manifeste souvent et je dois avouer que cela m’a déstabilisé dans un premier temps.

Si vous lisez les billets de ce blog, vous savez que je me suis confronté à plusieurs reprises à la présence d’araignées et que je me suis fait un point d’honneur à gérer en bonne intelligence ces moments de cohabitation. Mais là, précisément, j’avais affaire un spécimen bien plus gros que ceux que j’avais déjà rencontré chez moi.

Est-ce dû au climat particulier de la région parisienne ou à une quelconque mutation dû à l’environnement altéré ou encore à une chaine alimentaire bien fournie ?

Je n’en sais rien. Ma seule certitude en cette première heure de ma journée qui avait plutôt bien commencée, c’est que me repères habituels étaient quelque peu bousculés.

Allais-je être cette fois-ci celui qui s’inquiète de la présence d’une araignée dans un appartement ?

Alors je suis retourné dans cette chambre observer l’animal et la prendre en photo.

Certes plus grosse, peut-être plus inquiétante mais en même temps je la trouvais plus joli, plus complexe dans son apparence, plus velue, comme plus aboutie.

Une belle araignée parisienne en gros plan

J’ai pris sur moi et j’ai décidé de ne rien changer à mes principes de respect de la vie. Cela me permettait aussi d’être en en conformité avec les habitudes de la maison.

Finalement, le temps de prendre ma douche, elle avait disparu. Où était-elle allée ?

Sous le lit ?

Derrière le radiateur ?

Peut-être avait-elle décidé de profiter de la fenêtre que j’avais ouverte pour aller prendre l’air ? 

Ou bien dans ma valise que je finissais de préparer en vue de mon retour chez moi pour le week-end et qui était ouverte. Avait-elle décidé elle aussi de quitter la capitale ?

J’ai choisi de ne pas m’attarder sur cette dernière hypothèse, ni sur les autres d’ailleurs et j’ai lâché l’affaire.

J’ai passé une bonne journée au travail ou j’ai accueilli un nouveau groupe de stagiaire et j’ai fini mon après-midi à la gare Montparnasse pour prendre ce train dans lequel je rédige ce billet (vive les trains connectés).

La tour du Montparnasse

Voilà, encore une de mes histoires d’araignée qui ne part de rien et qui ne va nulle part. C’est tout moi ça !

Et vous, qu’auriez-vous fait ?

 

M.

14 novembre 2020 0 Commentaire

Le complot

Le complot

Comme vous, j’ai entendu parlé des complotistes. Adeptes de théories selon lesquelles une ou plusieurs organisations secrète, avec des intérêts plus ou moins obscures, manipules les peuples.

Parmi ceux-là, vous devez aussi connaitre les platistes. Vous savez, ceux pour qui la calotte glaciaire antarctique forme une grande barrière de glace sur les contours du disque-monde pour empêcher l’eau des océans de couler (1).

 La terre selon les platistes

Et bien l’autre jour, j’ai découvert à Paris la trace d’un mouvement dont je n’avais jamais entendu parlé et vous non plus je pense.

J’étais dans le métro, avec mon masque et tout et tout, et je suis tombé sur ça :

Transports en commun francilien 

A première vue, on pourrait penser qu’il ne s’agit que d’un simple plan des transports en commun francilien.

A première vue seulement car à y regarder de plus près, vous constaterez qu’il y a un point commun avec la photo précédente.

Vous ne voyez pas ?

Le point commun, c’est qu’il s’agit là aussi d’une représentation très personnelle de la réalité : Ici, Paris est carré !

Paris carré 

J’en ai donc conclus qu’il y a en ce lieu des personnes qui pensent que la capitale est délimitée par un carré.

Comme c’est en nommant les choses qu’on leur donne corps, j’ai choisi de les appeler les « carristes ». À ne pas confondre avec les caristes qui sont les personnes qui conduisent un engin motorisé servant au déplacement de marchandises au sein d’une exploitation (2).

Qui sont-ils ? Quel sont leurs objectifs ? Sont-ils nombreux ? Le gouvernement est-il complice ?

Autant de réponses qu’il reste encore à éclaircir !

Je vais mener mon enquête et je vous tiendrais au courant (ou pas…).

En tout cas, une chose est sûr, il y a encore un complot là-dessous !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

M.

 

 ———————————————————————————————

 Sources : 

(1)    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1478120/terre-plate-croyance-web-decrypteurs-platiste-copernic–galilee

(2)    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cariste

 Image de la terre plate : https://iluminasi.com/bm/ini-keadaan-bumi-jika-bumi-benar-benar-berbentuk-rata.html

2 novembre 2020 1 Commentaire

Séjour en crise

Séjour en crise

Au moment où la COVID-19 refait des siennes et que la population française se retrouve une seconde fois confinée, moi, je quitte mon tranquillou Montauban pour venir travailler quelques semaines à Paris.

Déjà, sur le quai de la gare de Montauban Ville Bourbon, il y avait peu de monde pour une fin d’après-midi de dimanche, qui plus est un dernier jour de vacances. Mais bon, c’est Montauban, alors pourquoi pas ?

Le quai de la gare de Montauban Ville Bourbon

Que ce soit pour des raison de santé, des motifs économiques ou encore professionnelles, je ne dois absolument pas me laisser rattraper par ce virus. Alors naturellement, je me suis posé la question de la pertinence de mon choix.

Aller vivre, même que pour quelques semaines, dans l’une des régions les plus touchées par l’épidémie juste pour une histoire de TAF est-il bien raisonnable ?

Après 9 mois de chômage, j’ai décidé qu’il était tant de me remettre en situation d’emploi et qu’il me faudrait simplement être hyper-vigilant sur la question des distances sociales et autres gestes barrière.  

Maintenant que j’y suis pour de vrai dans la capitale, qu’en est-il réellement de ces situations à risque ?

Comme vous sans doute, j’ai vu ces images de rue pleines de gens malgré ce confinement, des stations de métro pleines de monde, les personnes serrées les unes contre les autres.

Et bien voici ce que j’ai vu ce soir, vers 18h00 dans le métro :

 Stations de métro in Covid 1

Stations de métro in Covid 2

Comme vous pouvez le constater, il n’y a vraiment pas foule et à l’extérieure, c’est du même ordre. Bien sûr, il y a plus de gens que lors du premier confinement mais pour la capitale, je vous l’assure, la différence reste malgré tout notable.

Quant à savoir si ma décision de venir travailler ici en pleine crise sanitaire était la bonne, seul l’avenir me le dira.

Pour le moment, j’ai confiance et jusque-là tout va bien.

À suivre…

Et vous, qu’en pensez-vous ?

M.

Les5blogueurs2018 |
Justinegiry |
Lespetitsblogueursdefeyzin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fairy Dreams
| No More Mistakes With Bpo D...
| The Ultimate Solution For D...