Archive | juillet 2020

29 juillet 2020 0 Commentaire

Changement de piano

Changement de piano

Bientôt, à la fin de ce mois, ce sera encore une fois comme chaque année mon anniversaire.
Malgré toutes mes tentatives de récupération, je suis obligé d’en arriver à la conclusion que mon piano est arrivé à la fin de sa vie.

La preuve en vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

Comme je n’en suis pas encore à ma fin, j’ai décidé de me faire un méga cadeau et de remplacer l’instrument.

Si l’envie vous en dit, vous pouvez m’aider à financer ce piano et suivre l’initiative de mon fils en participant à la cagnotte qu’il a mis en ligne.

Pour aller la voir, il vous suffit de cliquer sur l’image ci dessous :

La cagnotte

Merci d’avance et à bientôt,

M.

29 juillet 2020 0 Commentaire

C’est ouvert

C’est ouvert

L'Homme de Vitruve en vert

Voilà, aujourd’hui j’ai pris l’option qui permet aux lecteurs de ce blog de laisser un commentaire sans avoir besoin de se connecter.
Ainsi, je vous laisse la possibilité d’exprimer vos points de vue de la manière la plus simple du monde.
Vous n’êtes même pas obligé de laisser votre nom et votre adresse, c’est vous qui choisissez.
De mon côté, cela me permettra peut-être d’avoir un peu plus de retours de votre part.

L'homme en vert avec un casque

Comme c’est ouvert, je vous livre pour l’occasion un texte que j’ai écrit il y a très longtemps, à l’époque du lycée, au siècle dernier.
J’y ai juste ajouter 3 vers pour en améliorer le rythme.
Exceptionnellement, celui ne sera pas publié dans la section « monologue » (enfin pas tout de suite).
Il s’agit de « L’homme en vert ».

Bonne lecture et à bientôt,

M.

L'homme en vert avec l'ombre

L’homme en vert

Connais-tu l’homme en vert ?
une histoire tout en vers.

Il habite une maison du côté de Nevers,
Il aime ce qu’il fait, il fait ce qu’il sait faire.

Comme son père forgeron il travaille le fer,
il préfère le métal, plutôt que le verre.

Il passe chaque été une semaine à la mer,
ainsi qu’à la montagne quelques jours en hiver.

Et quand les gens lui disent qu’il ira en enfer,
il leur répond qu’en bas, c’est pas un vrai calvaire.

Mais sais-tu seulement pourquoi il est en vert ?
me répétait mon père

Il ne vient pas d’ici mais d’un autre univers,
depuis Napoléon sa famille est sur terre.

Et lui le descendant ne sait plus comment faire
il est resté tout seul après la seconde guerre.

Il garde le secret qu’il détient de ses pairs
et devra le livrer avant son centenaire.

Mais sais-tu seulement pourquoi il est en vert ?
Me répétait mon père

Car le vert sur la terre,
Représente l’espoir.

 Le trèfle à 4 feuilles

Ressources images :

Le trèfle à 4 feuilles : pixabay.com
Main de l’homme vert : publicdomainvectors.org
L’Homme de Vitruve en vert : svgsilh.com
L’homme en vert avec un casque :  svgsilh.com
L’homme en vert avec l’ombre : svgsilh.com

27 juillet 2020 0 Commentaire

Le RGPD

Le RGPD

RGPD

RGPD, qu’est-ce c’est ?

Même si phonétiquement, on pourrait penser qu’il s’agit d’une insulte (ou d’un compliment ?) à l’encontre d’un auteur belge de bande dessinée, c’est en fait un acronyme.

Le RGPD, c’est le Règlement Général sur la Protection des Données » (en anglais « General Data Protection Régulation » ou GDPR). Son but est d’encadrer le traitement des données personnelles sur le territoire de l’Union européenne. Il est applicable dans l’ensemble des 27 États membres de l’Union européenne depuis le 25 mai 2018. Pour en savoir plus, je vous conseille l’article « Comprendre le RGPD » sur le site de la CNIL. 

Logo RGPD

C’est pour cela que depuis un peu plus de 2 ans, à chaque fois que vous vous rendez sur un site, vous devez accepter les conditions d’utilisation des données collectés en particulier par l’intermédiaire des cookies.

Les cookies, ce sont ces fichiers qui enregistrent des informations sur votre activité sur le Web. Bien que certains d’entre eux sont indispensables à vos activités, comme par exemple la déconnexion automatique sur un site après un moment d’inactivité, la plupart ne sont là qu’à des fins commerciales, comme afficher les bonnes publicités aux bons endroits.

Avec le RGPD, nous disposons d’un droit d’information sur ce qui sera collecté et de la possibilité de refuser (ou pas) cette collecte.

Généralement, je prends le temps d’aller voir le détail de ces informations. Quand les choses sont bien faites, je peux effectivement choisir le type de données collectées et la plupart du temps, je n’accepte que le minimum.

Par exemple, sur le site free.fr, cette mention apparait en bas de page lors de votre première visite : « En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de Free et de tiers pour réaliser des statistiques de visite et vous proposer des offres adaptées. En savoir plus et paramétrer les cookies. » Le lien « En savoir plus et paramétrer les cookies«  permet d’accéder à une page explique ce qu’est un cookie, à quoi ils servent et encore d’autre information. Mais surtout, sur cette page, vous pouvez choisir d’accepter ou de refuser l’utilisation de Cookies de statistiques de visite ou de suivi de campagnes commerciales Free.
Vous pouvez aussi choisir de partager ou non ces données avec les partenaires de Free comme Google ou Facebook.

Free.fr propose aussi quelques astuces à mettre en œuvre sur son navigateur pour se protéger un peu ainsi qu’un lien vers youronlinechoices.com que je vous invite fortement à aller voir. Ce site est dédié à la publicité sur Internet reposant sur les centres d’intérêts (qualifiée également de ‘publicité comportementale’) et à la protection de la vie privée sur Internet.
Dans la section « Contrôler ses cookies« , vous aurez un aperçu des sites qui utilisent les cookies de votre navigateur ainsi que la possibilité d’accepter ou de refuser ces usages. Vous disposez même d’un bouton qui les désactive toutes en un seul clic.

L’autre jour, j’ai été amené à me rendre sur larousse.fr et j’y ai découvert une liste de 415 partenaires. Vous disposez sur ce site d’un bouton pour tout accepter et un autre pour paramétrer. Si vous souhaitez ne garder que ceux qui sont absolument nécessaires, vous devrez passer par 12 boutons supplémentaires (réseau sociaux, géolocalisation, etc.).

Derrière cette liste, il y a l’IAB (Interactive Advertising Bureau). L’IAB est une association créée en 1998 dont la mission est triple : structurer le marché de la communication sur Internet, favoriser son usage et optimiser son efficacité. Pour en savoir plus, allez visiter leur site iabfrance.com

Même si ce ne sont souvent que les éléments obligatoires qui sont activés, cela n’a rien d’obligatoire. Souvenez vous que le modèle économique en vigueur sur le Web, c’est celui de la publicité.

Sachez aussi que lorsque vous prenez une décision à propos d’un site, celle-ci reste active tant que vous n’effacez pas les fichiers cookies de votre navigateur.

Nous avons la chance en Europe d’être un minimum protéger par le biais du RGPD. Cette règlementation oblige tous les propriétaires de site à diffuser une information claire et honnête sur l’utilisation qui est faite de vos données personnelles. Alors profitez-en et quand vous vous rendez sur un site Web pour la première fois, prenez le temps (s’il vous en reste) de choisir ce à quoi vous donnez accès.

Si c’est un peu contraignant sur un PC (ou un Mac) ça l’est encore plus avec une tablette ou un smartphone. Ces deux derniers étant du pain bénit pour la collecte de ces données.
Par exemple tous les utilisateurs d’Android qui utilisent un compte Gmail se font généralement tracer à longueur de journée par Google. Alors demandez-vous ce qu’ils en font chez Google de ces informations ? Et c’est encore mieux quand elles sont recoupées avec les données de navigation. Et encore, je ne parle pas de toutes ces applications, surtout quand elles sont gratuites !

Les activités du Web

Votre vie est privée et peut le rester (grosso modo). C’est à vous de choisir.

Moins vous aurez de publicité ciblée, moins vous serez sollicité, moins vous serez tenté d’acheter tout et n’importe et moins vous serez contaminé par la frustration de ne pas posséder.

À bon entendeur,

Ciao.

M.

Ressources images :
Logo 1 RGPD : https://www.needpix.com
Logo 2 RGPD : https://www.needpix.com

Les activités du Web : https://pixabay.com


26 juillet 2020 0 Commentaire

Une cagnotte pour Damien Castelain

Une cagnotte pour Damien Castelain

Que d'euros !

Régulièrement nous avons, nous citoyens lambda, l’occasion de nous indigner face aux abus de quelques hommes politiques, souvent les plus hauts placés et donc très éloigner de notre réalité.

En découvrant ce matin une publication sur Facebook à propos des 40% d’augmentation de l’indemnité de Damien Castelain en sa qualité de président du conseil de la Métropole européenne de Lille (MEL), j’ai été comme beaucoup d’autres tout d’abord choqué. Alors que le pays traverse sans doute la crise économique et sociale le plus importante de notre histoire contemporaine, comment peut-on accepter que d’autres jugent légitime et à propos d’augmenter leur rémunération/indemnisation déjà conséquente ?

Une majoration de 40% des indemnités du président Damien Castelain

Source :  https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/lille-metropole/mel-conseil-vote-majoration-40-indemnites-du-president-damien-castelain-1855778.html

Et puis je me suis souvenu d’une scène présente dans l’ouvrage de Laurent Gounelle « Et tu trouveras le trésor qui dort en toi » :

Lors de l’assemblée générale d’une société, un haut responsable d’une société (DG ou PDG je crois) annonce la revalorisation de son salaire. Et là, au lieu de s’indigner ou de se révolter comme il aurait été d’usage, l’héroïne décide finalement de monter sur la scène et de donner quelques euros à cet homme. Le public, d’abord désabusé, fini pour une partie d’entre eux par la suivre. Le résultat fut que cet homme, face au ridicule de la situation, a fini par renoncer à cette augmentation (*).

Aussi, j’ai fini par me dire que c’est bien de diffuser ce genre d’information et qu’il est tout à fait normal de contester cela en y mettant un émoticône de colère (ou de tristesse) mais que ça ne changerait rien à la situation. Ça ne change jamais rien ou en tout cas, moi, je n’y change jamais rien.

Rappelons-nous que ce n’est pas en faisant plus de la même chose que l’on obtient des résultats différents.

Alors j’ai tout d’abord écrit ce commentaire et dans la foulée, je me suis dit : « Pourquoi pas ? »

Pourquoi pas ne pas appuyer encore plus fort sur le caractère effectivement déplacée et inacceptable de la situation pour mettre en avant ces caractéristiques ?

Je ne suis pas le héros d’un roman et encore moins un militant actif qui obtient des résultats de changement.

Alors j’ai choisi d’aller jusqu’au bout de ce commentaire et j’ai créé cette cagnotte.

Solidaire avec Damien Castelain

Je ne sais pas s’il y aura des réactions mais idéalement, ce serait bien que cela remonte jusqu’à Damien Castelain.

Peut-être qu’il en sera flatté et qu’il attendra avec impatience de récolter les fruits de cette cagnotte ? Peut- être aussi qu’il se passera autre chose ? Ou peut-être aussi que je vais me faire incendier sur les réseaux sociaux ? Je ne sais pas.

Maintenant, l’affaire est lancée. S’il le faut, ce ne sera qu’un flop de plus dans le flux inexorable des publications,

Ou pas…

M.

 


(*) Je n’ai plus cet ouvrage avec moi actuellement car je l’ai prêté à une amie mais grosso modo, ce doit être ça.

26 juillet 2020 0 Commentaire

Un Facebook sans colère

Un Facebook sans colère

Humeurs Facebook

Depuis toujours, Facebook nous propose de réagir à des publications en choisissant l’émoticône approprié. Il y en même eu une nouvelle qui est apparu avec le coronavirus, c’est l’émoticône « Solidaire ». Pourquoi pas ?

OIP

Comme beaucoup d’utilisateur de ce réseau social, je réagi avec ces raccourcis d’humeur en fonction du ressenti produit par les publications.
Depuis 4 ou 5 mois, j’ai choisi de ne plus utilisé l’émoticône « colère ».

Ces émoticônes sont censés traduire des émotions (d’où le nom) : Aimer, adorer, être solidaire, rire, être impressionné, être triste.
Toutes ces émotions expriment des réactions naturelles que je partage volontiers et si elles contaminent d’autres utilisateurs, cela ne me gène pas. Elles ont quelque chose de constructive.  Mais la colère, ce n’est vraiment pas quelque chose que j’aime partager même si le monde moderne nous offre souvent l’occasion de la ressentir.

Je suis persuadé que tous les êtres humains sont reliés par un quelque chose qui nous dépasse et qui par conséquence crée des tendances.

Profondément pacifiste, je n’ai nullement envie de participer à diffuser le sentiment de colère car celui-ci amène souvent la violence.

Alors j’ai décidé aujourd’hui de lancer un défi aux utilisateurs de Facebook (même si à la base, je ne suis pas trop « défi »). Il s’agit de ne plus utiliser cet émoticône.

Sans colère 

S’arrêter un instant sur cette émotion quand elle surgit pour essayer de la traduire autrement.

Moins de colère et plus d’amour, d’adoration, de solidarité, de rire, de « houah » et assumer sa tristesse. Tout un programme !

Humeurs Facebook sans colère

Et vous, qu’en pensez vous ?

 

M.

21 juillet 2020 0 Commentaire

Reprise

Reprise

C'est reparti !

Un peu plus de 2 mois sans publication.
Il y a 2 mois, nous étions en plein confinement.
Cet épisode partagé par l’ensemble de la population française et une grande partie du monde.
L’exception improbable, inimaginable. Et pourtant, cela a eu lieu.
Impossible d’y échapper.
Chacun à sa façon, chacun avec ses moyens, pour le meilleur et pour le pire.
De mon côté, je me suis lancé dans la production de vidéos dont quelques unes ont fait l’objet d’une publication sur les réseaux. D’autres sont restées en chantier.
Et puis tout ça a pris fin, là aussi pour le meilleur et pour le pire.
Un nouveau mot a même été créé pour l’occasion, le « déconfinement » !

Le monde d’après allait se révéler.

Je ne sais pas pour vous mais pour moi, il y a vraiment eu un après.
Une forme de dépression post-confinement.
Une absence d’envie, de produire.
Impossible de reprendre l’écriture de mes billets.
Une overdose d’information, de points de vue, de critiques et autant de contradiction, de fausses et de vraies nouvelles.
Tout cela suivi d’un vide quasi-sidéral.

Et puis, petit à petit, une reconstruction avec de nouveaux repères.

Si j’avais été en activité professionnelle, cela se serait sans doute mieux passé mais en tant que demandeur d’emploi, licencié économique, dans une ville où je ne connais personne, je ne pouvais compter que sur moi-même.

Finalement, c’est la lecture qui m’a sauvé.

J’ai rencontré l’œuvre de Laurent Gounelle. D’abord « L’homme qui voulait être heureux », suivi de « Et tu trouveras le trésor qui dort en toi », puis « Je te promets la liberté » et enfin « Le jour où j’ai appris à vivre. Autant de titres évocateurs et plein de promesses.

Des histoires inspirantes que je vous conseille fortement.

Alors aujourd’hui je me suis dit que j’allais reprendre mon activité de blogueur car j’ai finalement encore beaucoup de choses à raconter et d’idées à exprimer.

Je vous dis donc à très bientôt sur ce blog.

Bien à vous,

M.

Les5blogueurs2018 |
Justinegiry |
Lespetitsblogueursdefeyzin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fairy Dreams
| No More Mistakes With Bpo D...
| The Ultimate Solution For D...