17 mars 2020 0 Commentaire

Confiné

Dedans

Voilà, nous y sommes.
Nous nous doutions bien qu’il allait se passer quelque chose, qu’il fallait faire quelque chose.

Et puis c’est arriver. C’était hier, à la télévision. Les nouvelles règles qui allaient maintenant et pour un certain temps régir notre quotidien seraient applicable dés le lendemain à midi donc aujourd’hui.
Le Président nous l’a expliqué et justifié sur un ton très sérieux, presque solennel et déterminé et le Premier Ministre l’a annoncé sur un ton tout autant déterminé : La population est tenue de rester confiné à domicile.

C’était hier et il nous a parlé de guerre.
Pour cette grande première du troisième millénaire, dans nouveau monde, il nous fallait un ennemi à la hauteur de notre civilisation. Le voici : Le SRAS-CoV-2 ou Covid-19 ou encore le nouveau coronavirus 2019 (tel un cru).
Invisible, presque virtuel, jusqu’à ce qu’il frappe.
Comme s’il l’avait stratégiquement choisi, il utilise notre besoin insatiable de nous déplacer comme véhicule pour se propager sur les territoires.
Mieux encore. Ayant à faire à des êtres de communication, il exploite ce quelque chose qui nous amène très souvent à avoir des contacts rapprochés ou physiques entre nous pour passer d’une personne à l’autre.
Il est fort Covid-19, il se promène et nous nous sommes confinés.

C’était hier et il nous a parlé de guerre.
Nouvelle époque, nouvel ennemi, nouvelle guerre et nouvelles stratégies.
Ici, ce n’est pas celui qui a le plus de muscles, la plus grande lame, le plus gros calibre ou la plus grosse bombe qui gagnera.
Comme il s’agit de s’adapter à notre ennemi, il va falloir agir sur sa façon de faire. Autrement dit, sur ces deux points qui caractérisent tellement notre humanité : La mobilité et la rencontre des autres.
Les armes de base sont le masque et le gel hydro alcoolisé. Les soldats ne sont plus équipés de fusils mais de stéthoscopes et de thermomètres. Les balles sont remplacées par des cachets et des seringues, les QG sont des services de réanimation et les équipements lourds sont des respirateurs artificiels, des lits, des chambres, etc. Le kaki n’est plus d’actualité, nous sommes passé au blanc.
Aujourd’hui, nos soldats sont des personnes qui préservent la vie.
Nos soldats sont des guérisseuses et des guérisseurs et nous, nous sommes confinés.

C’était hier et il nous a parlé de guerre.
Pour cette guerre sans conflit et compte tenu que chacun d’entre nous est potentiellement un allié involontaire de cet ennemi, il fallait trouver une riposte qui, quoi qu’il en coute, allait nous redonner la main sur la situation.
Alors dans un premier temps, pour quinze jours et après on verra, Il en coûte que chacun d’entre nous doit « Rester à la maison ».
Alors on va faire ça. On va soutenir activement et quotidiennement nos troupes en restant à la maison.
La résistance, c’est nous, nous qui sommes confinés.

Pour ma part, cela fait déjà bientôt trois mois que je me sentais comme confiné à la maison. Un autre licenciement économique et de moins en moins envie de faire quoi que ce soit.
Mais aujourd’hui, depuis midi, c’est différent.
Aujourd’hui, je me sens participer à une action collective, engagée et positivement nécessaire.
Aujourd’hui, je me sens carrément moins seul. Toujours autant isolé mais moins seul.
Aujourd’hui, je me dis qu’avec ces circonstances, je vais peut-être pouvoir capter quelques lecteurs parmi tous les internautes qui finiront par ne plus savoir quoi faire de leur temps.

Alors aujourd’hui, premier jour de confinement, je reprends mon clavier.

Demain sera un autre jour.
Un autre jour de confinement.
Demain, ce sera sans doute un autre billet à lire.

 

Bien à vous,

 

M.

Laisser un commentaire

Les5blogueurs2018 |
Justinegiry |
Lespetitsblogueursdefeyzin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fairy Dreams
| No More Mistakes With Bpo D...
| The Ultimate Solution For D...