Archive | juillet 2019

24 juillet 2019 0 Commentaire

Fournaise Montalbanaise

Fournaise Montalbanaise

Fontaines de Montauban

Mardi 23 juillet 2019 : La canicule s’est installée sur une grande partie du pays dont le Tarn-et-Garonne.

7h00      Je me lève. La nuit n’a pas été trop chaude. Mon appartement situé dans le centre historique de Montauban n’est pas trop exposé en journée. Autour de 23° à l’intérieur et 22° à l’extérieur.

8h00      Je pars de chez moi. Ma voiture affiche une température extérieure de 24° et reste dans cette valeur jusqu’à ce que j’arrive sur mon lieu de travail.

9h00      Je pars avec mon véhicule de service pour me rendre à Montaigu-de-Quercy situé à un cinquantaine de kilomètre. Le tableau de bord indique une température extérieure de 25°.

9h15      Après avoir roulé un moment avec les fenêtres avant du véhicule ouvertes, je décide d’allumer la clim et donc logiquement, je ferme les fenêtres. Dehors, il fait 27°.
Tout aussi logiquement, ma voiture consomme plus de carburant et augmente ainsi l’impact carbone de ce trajet.

10h00    J’arrive à Montaigu. Au moment où je me gare devant la mairie, la température extérieure est de 30°.

12h30    C’est la pause déjeuner. Les cours se déroulent dans la salle du conseil municipal. Elle n’est pas climatisée mais les beaux et gros blocs de pierre du bâtiment permettent de maintenir une température à l’intérieur même sans ventilateur. Je sors pour rejoindre deux stagiaires inséparables et manger un petit truc tout en discutant avec eux. Ces moments avec ce couple sont toujours sympathiques, détendu et, je dois l’avouer, très enrichissant pour moi car j’apprends plein de choses sur la région. Nous sommes installés à l’ombre d’un abri et la température est de 33°.

13h00    Reprise des cours. Tout se passe bien à tel point que je ne vois pas la séance passer. A l’intérieur, toujours pas de clim ou de ventilateur mais la température de la pièce que je n’ai pas mesurée est toujours appropriée. A l’extérieur, je ne sais pas combien il peut faire.

15h30    Après avoir ranger et charger avec l’aide des stagiaire le matériel de formation, je reste un petit moment avec eux pour discuter. Nous sommes dehors devant la voiture et il fait très chaud. En prenant la route, je constate que la température extérieur est de 35°.

16h30    J’arrive à Montauban. Tout au long du trajet, j’ai vu la température monter petit à petit. Forcément, j’ai fait tout le trajet avec la clim allumée. Au moment où je me suis garé sur le parking du bâtiment où nous avons notre bureau, la température extérieur était de 41°. C’est chaud !

17h30    Je suis chez moi. Les thermomètres affichent une température d’environ 28° dans les deux chambres. Dans le salon et la cuisine, il fait un peu plus chaud mais comme il n’y a pas de thermomètre je ne sais pas quelle est la température. Côté chambre, un ventilateur suffit à rendre la chaleur supportable. Dans le salon, c’est un peu moins fun mais c’est comme, il fait chaud.

21h00    Je me réfugie dans la chambre/bureau, je ferme la porte, je mets un coup de clim et je m’allonge sur le lit. Une petite pause fraîcheur. Le temps passé entre la cuisine et le salon a fini par me mettre dans un état de chaud et de moiteur très désagréable. Je ne sais pas quelle température il faisait à l’extérieur mais de la même façon que j’ai choisi de rouler aujourd’hui avec une climatisation, j’ai jugé nécessaire et quasi légitime de l’utiliser chez moi. Dans la voiture pour être sûr de rester vigilant sur la route, à la maison parce que je ne me sentais pas très bien. Chacun sa bonne raison pour s’autoriser à participer au dérèglement climatique.

22h00    Je me réveil. J’ai dû dormir trois bon quart d’heure. Je me sens beaucoup mieux mais très fatigué. Je coupe la clim, je la substitue au ventilateur et je me rendors.

01h00    Je me réveil. Après un passage dans la salle de bain, je vais entrouvrir les fenêtres des 2 chambres. Le température extérieure est moins chaude qu’à l’intérieur. Il semble même qu’un léger petit vent amène un petit peu de fraîcheur. Je coupe le ventilateur de la chambre/bureau et j’allume celui de ma chambre.  La température de la pièce est supportable. Je me couche.

Fin de journée caniculaire.

Il fait chaud

11 juillet 2019 0 Commentaire

Promotion

Promotion

Klondike Solitaire

En recherchant quelques éléments de définition à propos du mot « Promotion », j’ai retenu celle qui s’adaptait le mieux à mon propos et la plus courte, soit :  » Élévation dans une hiérarchie quelconque à une dignité plus grande « .

Une promotion, c’est toujours bien. Que ce soit au magasin, au boulot, dans un groupe ou dans un jeu.

En l’occurrence, ce sera la dernière option : Le jeu.

Pas n’importe lequel. Un jeu qui accompagne le système Windows depuis sa version 3.1.

Le solitaire.

Sur PC, sur PDA, sur smartphone, sur tablette. Depuis le début et sur tous les format, je joue au solitaire.

Oui, je sais, ce n’est pas top mais j’aime bien. Ça me libère l’esprit.

Depuis le début de l’année, Microsoft solitaire collection a introduit un système de promotion en fonction de nombre de points obtenus.

En toute conscience et liberté, je me suis prêté au jeux.

Petit à petit, je suis monté en grade et un jour, je suis arrivé à celui de « Génie ». J’étais au niveau 70 et très fier de moi. J’en ai même fait une publication sur Facebook. Ce n’est pas tous les jour que l’on reconnait votre génie. Même si cela vient de Microsoft.

Je suis un génie

Ensuite, je suis devenu un « Maître ». J’étais content mais je l’ai gardé pour moi.

Je suis un Maitre

Au niveau suivant, je suis devenu une « Superstar ». J’ai trouvé cela un peu étrange mais pourquoi pas. J’aime même pu capter les étincelles de joie et de bonheur

Je suis une superstar

Après ça, je devenais un « As »

Je suis un As

Au niveau 90, j’étais un champion

Je suis un Champion

A 95, j’accédais au statut de « Légende » et je me demandais avec une excitation certaine ce que j’allais devenir au niveau suivant, le 100.

Je suis une légende

Arrivé au niveau 100 j’étais devenu « Grand maître du Klondike »

Je suis Grand maître du Klondike

Avant de faire un nouveau partage pour me vanter publiquement de mes résultats, j’ai voulu explorer les limites de ce système de grades. Alors j’ai continué. Au niveau 120, j’étais toujours « Grand maître du Klondike » mais forcement, c’est moins enthousiasmant !

Je suis toujours Grand maître du Klondike

Au niveau 150, c’était toujours la même chose

Je suis Grand maître du Klondike 150

Enfin, arrivé au niveau 200, j’ai préféré conclure sur l’idée qu’il n’y avait plus rien après et que les équipes de développeurs de Microsoft n’avaient pas été en mesure de dire ce qui existait au-dessus du Grand maître. L’alternative aurait été de continuer encore et encore en me disant qu’un jour, peut-être, je pourrai le découvrir.

Je suis Grand maître du Klondike 200

Maintenant, je joue encore mais j’ai cessé de croire qu’il pouvait y avoir une nouvelle promotion au-dessus du « Grand maître du Klondike ».

J’ai fini par abandonner cette course au toujours mieux et je me suis recentré sur l’essentiel.

J’ai repris ce jeu simplement pour le jeu.

Windows 3.1 Solitaire

Heureusement qu’il ne s’agissait de promotions statutaires au sein d’un jeu. S’il s’était agi de cadeaux, d’argent, de crédits ou autres gratifications, cela aurait été sans fin et autrement préjudiciable.

Si l’on se laissait prendre au jeu des signes occultes, on pourrait presque interpréter ce qui est de fait une limitation de quelques programmeurs comme un parcours initiatique d’un retour vers l’essentiel.

Mais non, ce n’est qu’un jeu. Un petit jeu pour solitaires qui me va bien. Je ne me laisserai pas prendre à l’autre jeu, celui des signes.

Pourtant, sur le fond, il n’y a pas de petites ou de grandes leçons à vivre. Il n’y a que celles que l’on veut bien voir.

M.

9 juillet 2019 4 Commentaires

Jouons un peu

Jouons un peu

C’est l’été. L’occasion de se détendre.

Dans cette idée, je me suis dit qu’un petit (tout petit) jeu serait le bienvenu.

Un Késako tout en image

Point d' interrogation

 Mais qu'est-ce donc ?

Je vous propose quatre possibilités :

  1. Le visage en gros plan d’une mouche morte à cause d’un excès de pollution
  2. Le vrai visage de cet extraterrestre de Donald Trump une fois qu’il s’est débarrassé de son apparence humanoïde
  3. Une image issue d’une IRM correspondant à un certain point de vue de ma colonne vertébrale. Un truc en moi quoi !
  4. La première maquette du monstre d’Aliens, vous savez, le 8ième passager. Le projet avait rapidement été abandonné à l’époque à cause des risques de ressemblances avec un milliardaire américain quand il quittait son apparence humanoïde

Je vous laisse apprécier la pertinence de ces propositions et choisir celle qui vous va le mieux.

L’important, c’est d’avoir participé  ;)

Bel été à tous

 

Les5blogueurs2018 |
Justinegiry |
Lespetitsblogueursdefeyzin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fairy Dreams
| No More Mistakes With Bpo D...
| The Ultimate Solution For D...