Archive | mai 2018

29 mai 2018 0 Commentaire

Un jour sans

Un jour sans

Ceci n'est pas un billet

 

 

 

28 mai 2018 0 Commentaire

Pas glop

Pas glop

Pifou

Une journée de merde dans une vie de merde, c’est juste une journée comme les autres.

Je ne dis pas cela (que) pour moi mais quand même, c’était un jour « Pas Glop ». Je ne vais pas m’étendre sur la question d’abord parce que j’ai publié dans la section « Monologue » un exercice de style en fusionnant le monologue de Don Diègue et l’état d’esprit dans lequel m’a laissé cette journée, ensuite parce que je préfère laisser à mes billet un ton plus léger (souvent).

Plutôt rebondir sur ce « Pas glop ».

Je pensais que cela était incrusté dans notre imaginaire collectif mais j’ai dû constater récemment que non. Ce sont des petits détails comme celui-ci qui nous rappellent que du temps est passé.

« Glop » et « Pas Glop » sont des expressions de Pifou. Un gentil petit chiot qui mène ses aventures avec le tyrannique Brutos, un bouledogue antipathique (pléonasme). J’ai découvert ses aventures dans les année 70 (hé oui !) dans le magazine Pif Gadget. Cette manière de réduire la palette des sentiments que l’on peut éprouver à deux expressions est sans aucun doute très manichéenne mais elle avait un quelque chose de précurseur.

Peut-être qu’ailleurs, dans un monde parallèle, les réseaux sociaux auraient admis que l’on peut ne pas aimer quelque chose et qu’à ce titre, on pourrait le taguer. Dans cet autre monde, il suffirait de cliquer sur « Glop » ou « Pas Glop » pour signifier son point de vue ?

Vous en pensez quoi, « Glop » ou « Pas Glop » ?

27 mai 2018 0 Commentaire

Sucreries

Sucreries

Coca-cola classique 29% de sucre

Hier, samedi, l’homoeconomicus que je suis à décidé comme beaucoup d’autres homoeconomicus d’aller faire des courses au supermarché.

Il s’agissait de prendre quelques compléments pour un dîner dont une bouteille de Coca-cola pour mon invitée. Du Coca zéro en l’occurrence.

Tant qu’à être dans ce rayon qui m’est habituellement étranger, je suis allé voir où en était Monsieur Coca-cola avec son taux de sucre dans ses bouteilles classiques (Coca-cola original).
j’avais dans l’idée que les produits distribués dans nos régions avaient largement diminué leur taux de sucre même si cela s’est fait au bénéfice de quelques édulcorants.

Woua… 29%

29%, c’est le taux de sucre du Coca-cola original. Presqu’un tiers du produit. Et quel sucre, quelle qualité ???

Donc, dans un vers de 250 ml, nous avons 27 gramme de sucre.

Sachant qu’un morceau de sucre numéro 4 (le plus courant) pèse précisément 5,95 g, cela nous donne 4,5 morceaux dans un verre moyen. Mais alors, combien était-ce avant ??

Bref, Coca-cola restera toujours Coca-cola. Un médicament (comme à ses débuts) à consommer avec parcimonie et dans des cas très particulier : gastroentérite ou turista par exemple. Il a aussi le mérite d’hydrater, d’apporter des sels minéraux ainsi que du sucre et procure donc une énergie qui peux aider à se rétablir. Accessoirement, on peut aussi l’utiliser pour enlever de la rouille sur une pièce de monnaie.

Inversement, vous trouverez une pléiade d’articles sur le Web qui vous expliqueront en quoi cette boisson peut devenir nocive.

Pour finir, je vous confirme qu’une boite de sucre n°4 d’un kilo contient 168 morceaux de 5,95 g chacun et non 5 grammes comme on l’entend souvent dire.
Ça, c’était avant. Il y a une quinzaine d’années, il y avait 200 morceaux de 5 grammes chacun pour un kilo.

Finalement, même mon invitée a cessé de boire du Coca-cola zéro.

Moi, mon réfrigérateur et mon Coca zéro sucre….

26 mai 2018 0 Commentaire

Angelique

Angelique

Mon ange gardien

Petite pause rapide pendant une prépa repas pour prendre la peine de faire cette déclaration publique.

Pour ce diner, je suis allé faire quelques courses. Normal.
En rentrant chez moi, j’ai déballé et rangé mes achats. Normal.
Comme le temps était passé, je souhaitais informer mon invitée de ne pas se presser pour arriver. Normal.
Là, je ne trouve plus mon smartphone. Moins normal.
C’est à ce moment je pense que mon ange gardien s’est de nouveau manifesté à moi en me faisant penser à aller voir dans la voiture. Plus ou moins normal.
Je regarde à l’intérieur, rien du tout. Pas normal.
De nouveau, mon ange gardien me remet en mémoire une scène dans laquelle je posais quelque chose sur le toit de la voiture. Plus ou moins normal.
Donc, je regarde sur le toit de mon auto et je vois mon portefeuille et mon smartphone. Dans la rue principale de Montfermeil. Carrément pas normal.

Oui, je vis seul et j’assume mon quotidien de célibataire mais quand même, il me faut constater que si ce n’est ni ma conjointe, ni mon fils, ni un neveu ou une nièce, une sœur, une cousine qui m’aide à me sortir de ces situations maladroites, il y a quelqu’un d’autre. Et ce n’est pas que moi (genre schizo.).

Alors officiellement, j’aimerai remercier mon ange gardien, de continuer à me soutenir dans mon quotidien.

Ainsi soit-il.

24 mai 2018 0 Commentaire

Emporte-restes

Emporte-restes

Emporte-reste

Lendemain de soirée tapas et dessert.
déjeuner de travail sympa, encore en terrasse, mais appétit limité.
Une heure de discussion et mon assiette est au trois quart remplie.
Mon interlocutrice, qui doit reprendre ses activités, a fini son plat.

Nous avons eu des échanges intéressants sur différents sujets, alors dans le fil (parfois hasardeux) de mes idées, je me suis mis à parler des doggy bag. J’en parle car, comme à leur habitude, les québécois ont choisi un équivalent en français presque poétique : « L’emporte-restes ».
Non seulement j’en parle mais je demande à la serveuse de pouvoir emporter mon plat.
Un peu plus tard, elle me dit qu’elle m’invite (pas la serveuse, ma locutrice).

Donc, je repars avec mon petit sac, mon emporte-reste et je me suis demandé si je n’aurai pas mieux fait de m’abstenir. Je ne pense pas que ce modèle de consommation soit bien socialement intégré ici et maintenant.
En l’occurrence, cela ne devrait pas remettre en question le contrat de maintenance et d’assistance informatique que nous avons conclu ce jour-là.

Ce soir-là, j’ai diner d’une salade en emporte-restes et yaourt nature au lait de brebis du réfrigérateur. Certes, après 3 heures de voiture (sans clim :( ), elle n’a pas une très belle allure ma salade mais elle était bonne et elle va très bien avec mon rythme du repas quotidien

Alors c’est sûr, j’y reviendrai à l’emporte-restes. Moins de gaspillage. Une consommation plus rationnelle.

Merci à Angélique d’avoir été dans le sens de ce geste à valeur écocitoyenne.

Mais pour le coup, j’aurai quand même dû prendre ce repas à ma charge, cela aurait été plus classe.

@+

24 mai 2018 0 Commentaire

Desserts

Desserts

 Desserts

 

Deux photos challenges à blogger.

Deux desserts servis lors d’un dîner Tapas dans une brasserie Raincéenne.

Soirée sympathique à trois, en terrasse. Un lundi de Pentecôte.
Une météo douce de printemps avec ces fins de journées qui commencent à s’allonger.
Une ambiance qui donne envie de se laisser aller à être soi-même, ce que nous avons fait.

Tant que nous en étions aux tapas, tout allait bien. Ayant en commun une association dans laquelle l’une travaillait, l’autre travaille encore et moi qui vais prochainement arrêter d’y travailler.
Je ne dirait pas que tout y est passé, mais je pense quand même que quelques oreilles ont dû siffler ce soir-là et nous, nous avons bien rit.

Rien de méchant mais un constat partagé sur la situation de beaucoup d’associations à propos de leurs questions de gouvernance. Éloge de la loi de Parkinson et du principe de Peter. Il ne manquerait plus que Murphy s’en mêle (ce qui arrive) ! En conséquence de quoi les salariés éprouvent trop souvent plus de difficultés à gérer les relations avec leur hiérarchie (parfois dans la souffrance) qu’à accomplir ce pourquoi ils ont été embauchés. Et de cette incapacité à travailler en mode projet !
Nous avons aussi parlé d’autres choses mais ça, cette problématique-là, c’est mon truc du moment.

C’est au dessert que les choses sont parties en vrille, gentiment.

D’abord, j’ai commandé ce dessert de brasserie carrément anti-diététique, hyper-calorifique, à la croisée de mon diabète et de mon cholestérol. Premier dérapage !

À l’arrivée du service, je n’ai pas manqué de faire un commentaire sur le fait que je n’étais pas de genre à partager sur les réseaux sociaux les plats que je mangeais. Dans la continuité, je me suis demandé si ces plats pouvaient faire l’objet d’un billet et j’ai donc fait ces photos. Second dérapage !

Dans le fil de nos échanges animés de fin de repas, cette affaire de photo s’est transformée en challenge. Ce qui aurai pu être et devenu ce qui devait être. Troisième dérapage !

Le lendemain, l’engagement fut définitivement conclu.

Ainsi fut la génèse de ce premier billet challenge.

Ainsi aussi, je ne manquerais pas de revenir à l’occasion sur cette histoire de gouvernance associative, le sujet vaut bien qu’on y accorde quelques instants.

D’ici là, portez-vous bien ;)

 

22 mai 2018 0 Commentaire

Challenge

Challenge

Logo Challenge

Une de fin de week-end,
Un dîner manière tapas en bonne compagnie.
Des conversations variées et arrive le sujet du blog.
Quelques photos et de fils en aiguilles se dessine le challenge :

« Bloguer à partir de photos improbables choisies par de probables lecteurs« 

Défit relever. J’attends vos photos !

En guise de premier exercice, je vais m’attaquer à des photos de dessert.
Pour moi qui n’ai pas la culture de la publication de mes mets, la manœuvre n’est pas gagnée d’avance. Le résultat se traduira dans mon prochain article.

D’ici là, n’hésitez pas à m’envoyer vos photos à commenter.

Bien à vous.

M.

22 mai 2018 0 Commentaire

Confusion

Confusion

La mauny

J’ai pensé à toi,

À cette façon que tu as de me réchauffer,
à cette couleur ambrée que tu portes à merveille,
à ce parfum unique qui te singularise.

J’ai pensé à ma façon de mettre en phase avec toi en t’abordant du bout des lèvres.
J’ai vu ton nom fièrement affiché sur cette pièce qui t’habille.

Alors, je me suis mis à l’aise et je me suis installé avec toi.
Après ce premier verre, nous étions déjà un peu plus proche.
Je te sentais en moi, tu m’as inspiré, alors je te dédis ces mots.

Mais ne t’emballe pas, tu ne seras jamais ma muse,
elle est déjà incarnée en une belle et proche personne.

J’ai pensé à toi, alors j’ai bu !

22 mai 2018 0 Commentaire

Minimum

Minimum

Colère

Un vrai billet d’humeur, de mauvaise humeur même !

Il va quand même falloir expliquer à tous ces employeurs que « Minimum » est l’antonyme de « Maximum », pas son synonyme. Dans des acronymes comme SMIC, le « M », c’est bien « Minimum », pas « Maximum ». On pourrait tout aussi bien citer les indemnités minimums de licenciement ou d’autres encore.

Il ne suffit pas de dire que l’on a respecté la loi (du minimum) pour se donner (un maximum) bonne conscience.

Non, on ne vie pas avec des minimums, qu’ils soient sociaux ou salariaux. Ils sont là juste pour signifier qu’en deçà, on ne vie plus !

Si un jour, que ce soit dans l’associatif, dans les administrations ou encore dans les secteurs du commerce, de l’industrie ou des finances, on réhabilite la fonction sociale (originale) de ces activités, faites-moi signe. Pour le moment, tant que chacun continuera à penser que ces activités ne sont là que pour faire de l’argent, notre civilisation continuera à se dégrader.

Tant que ceux qui prennent le maximum (chacun à sa mesure) continueront à se persuader que les autres s’en sortiront avec le minimum, notre système social continuera à fonctionner en mode dégradé.

Tout ça parce que j’ai appris aujourd’hui le vrai montant des indemnités qui me seront versées à l’issue de mon contrat, le vrai minimum légal !

:(

20 mai 2018 0 Commentaire

Vues parisiennes

Vues parisiennes

4 images prises avec mon smartphone depuis une cour intérieure du 20ème arrondissement de Paris.
J’aurai aimé avoir le mega objectif de Jordy pour capter cette façade, celui que j’ai utilisé pour la photo de couverture de l’album  Bézier, Montpelier, Avignon.

Pour aujourd’hui, j’ai aussi eu envie de vous montrer à quel point le ciel parisien peut être particulièrement beau, même si cela est rare.

Merci à Pascale pour ce point de vue.

Immeuble Paris
Album : Immeuble Paris
Vue depuis une cour intérieure parisienne.
4 images
Voir l'album
 

 

12

Les5blogueurs2018 |
Justinegiry |
Lespetitsblogueursdefeyzin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fairy Dreams
| No More Mistakes With Bpo D...
| The Ultimate Solution For D...