Archive | avril 2018

30 avril 2018 0 Commentaire

Il pleut…

Il pleut…

Pluie Montfermeil

Hé oui, il pleut aujourd’hui.

Peut-être qu’il a plu hier et qu’il pleuvra demain.

C’est chouette ! c’est la fête à la grenouille, la chasse à l’escargot, un livre, des jeux de société, une sieste, etc.

Mais la pluie, c’est d’abord de l’eau, beaucoup d’eau parfois.
Ici, en Ile-de-France, nous l’avons vue cet hiver avec ces inondations.
Nous l’avons aussi vu l’an passé au mois de juin.

Je me suis interrogé sur le niveau des nappes phréatiques, sachant qu’il y a encore tout plein de neige sur beaucoup de sommets.
Parce que si nous devions avoir un printemps pluvieux (que moi), ça en ferait de l’eau.

Plutôt que d’inquiéter mes interlocuteurs avec mes questions, je suis allé voir la situation sur le site du bureau de recherches géologiques et minières (brgm.fr) :
« Plus de la moitié des nappes phréatiques (56%) affichent un niveau modérément haut à très haut. La fin de la recharge hivernale semble désormais actée, sauf si les pluies d’avril sont importantes. »

Nappe phréatique au 1 avril 2018

L’article original au bout de ce lien.

Bon, peut-être que les pluies des mois prochains ne seront pas trop importantes.

Pour l’immédiat, je vais prendre ma douche.

@+

29 avril 2018 1 Commentaire

Triste, ou pas…

Triste, ou pas…

Moi sourire

Je commence à avoir quelques retours sur mes activités de blogueur. Avec 579 visites en 3 semaines, c’est un début encourageant. Certes, si j’enlève les miennes de visites, on doit être autour de 400/450. En revanche, le sondage, rien à dire. Vraiment rien à dire…

Le terme qui revient fréquemment à propos de mes écrits est le mot triste.

Bien, pourquoi pas ? « C’est pas faut » !

On me dit la même chose quand je joue l’unique pièce de Beethoven que je sais interpréter au piano, la sonate Clair de lune.

Pourquoi pas ? « C’est pas faut » !

En réalité, ce n’est qu’une vue de l’esprits.

J’exprime des choses et parfois, cela renvoi le lecteur à un sentiment de tristesse.

Ce sentiment fait partie des choses de la vie et à toute sa raison d’être même si je reconnais que cela ne colle pas du tout avec la tendance. Commercialement, cela ne le fait pas ! La colère est plus rentable que la tristesse.

Humainement, ce sentiment est un régulateur autant physique que psychologique.

Dans ce monde construit dans la joie et la bonne humeur, je revendique le droit d’exprimer des émotions qui participent au panel des humeurs que peuvent ressentir des êtres vivants.

Alors, triste peut-être, mais pas que…

Un point de vue ?

M.

28 avril 2018 1 Commentaire

Portraits

Portraits

Premier album photo.

J’ai choisi ces photos de Nicolas, mon fils, qui ont été prises par un ami et qu’il a lui même retouché.

Nicolas, 20 ans
Album : Nicolas, 20 ans
Portraits, printemps 2018
3 images
Voir l'album

 

28 avril 2018 0 Commentaire

Prière pour un athée

Prière pour un athée

IMG_9047 (2)

Je prie, parfois, mais je ne suis pas pour autant engagé dans un culte, un mouvement ou une obédience particulière.
La prière est un moment de recueillement, de communion avec un tiers pour certain, avec sois même pour d’autres. Quelque chose d’intime et de personnel parfois, de collectif et de partagé d’autres fois. Souvent, c’est un moment qui apporte à celui qui la pratique.

Alors je me suis dit si certains pouvaient se retrouver dans la prière, pourquoi pas d’autres, des athées.

Pour eux, pour nous, pour moi, voici une prière pour le matin :

En ces premiers instant de ce jour commençant,
reposé de ma nuit, loin de tous mes soucis,
je veux prendre le temps par ses mots apaisants,
de penser ma journée avant de m’y lancer.

Penser à tous mes proches à qui je souhaite de passer une journée qui leur fera du bien, me souvenir de leur exprimer à travers des gestes et des mots du quotidien tout l’amour que j’ai à leur égard.

Penser à être bienveillant, à l’écoute et attentionné envers les personnes avec qui je vais travailler, avec qui je vais partager des activités.

Penser à être tolérant et ouverts vis-à-vis de ceux qui manifesteront des désaccords avec moi ou qui exprimeront à mon encontre un agacement ou une colère.

Penser à être vigilant pour repérer le mal-être que certain pourront exprimer sous quelque forme que ce soit et, dans la mesure de mon possible, tenter de leur apporter un peu de soutien, de réconfort ou d’apaisement.

Je veux me souvenir tout au long de ce jour que la vie est un don précieux que je me dois de respecter. Garder en permanence à l’esprit la chance que j’ai de pouvoir la sentir s’exprimer à travers moi, comme à travers le soleil, le vent, la pluie au bénéfice de toutes les formes de vie de ma planète.

Je veux être capable, a travers mes gestes, mes mots et mes attitudes d’évoluer en bonne intelligence dans les environnements dans lesquels me mènera cette journée.

Je veux, pour aujourd’hui et pour tous les autres jours de ma vie, être à la hauteur de mon humanité.

M.

27 avril 2018 1 Commentaire

Partage d’une prière

Partage d’une prière

Portrait K

Une amie qui m’a offert un jour un petit recueil de prières. Un ouvrage qui rassemble plusieurs pierres chrétiennes pour toutes circonstances.
Sans m’étendre sur mes motivations (pour le moment) il m’arrive d’en lire, par périodes, pour moi, à haute voix, pour me faire du bien, pour me rappeler à quelques principes de vie et aussi pour me recueillir.
Pour la première fois, ce matin, je n’ai pas pu lire cette prière. Je ne me sentais pas du tout en phase avec ce que je lisais. Trop de colère (mon billet de ce matin).
Maintenant, cette colère est passée, mais c’est l’occasion de partager cette prière que j’aime lire et qui m’inspire :

Seigneur, donne-moi la paix, la sagesse, la force

Seigneur, dans le silence de ce jour naissant, je viens te demander la paix, la sagesse, la force.
Je veux regarder aujourd’hui le monde avec des yeux tout remplis d’amour. 
Être patient, compréhensif, doux et sage.
Voir au-delà des apparences tes enfants comme tu les vois toi-même et, ainsi, ne voir que le bien en chacun.
Ferme mes oreilles à toute calomnie, garde ma langue de toute malveillance.
Que seules les pensées qui bénissent demeurent dans mon esprit.
Que je sois si bienveillant et si joyeux que tous ceux qui m’approchent sentent ta présence.
Revêts-moi de ta beauté, Seigneur, et qu’au long de ce jour je te révèle.

Amen.

Michel Walckenheim

Merci Karine

27 avril 2018 1 Commentaire

La réponse

La réponse

smiley_PNG67

Voici la réponse que j’aurai dû faire à mon employeur, à laquelle j’ai pensée hier soir et qu’il ne lira jamais :

« Je veux bien considérer que certaines de mes appréciations, questions, plaintes ou récriminations étaient infondées et injustifiées mais encore aurait-il fallut pouvoir en parler.             
Je ne peux me positionner et agir qu’en fonction des informations dont je dispose et en l’occurrence, cette gouvernance ressemble plus au monde du commandant Cousteau qu’à celui d’une assemblée grecque. Son silence n’a d’égale que l’incohérence des décisions qu’elle peut prendre.           
Cela dit, c’est avec plaisir que j’accepte ce rendez-vous « .

Il ne la lira jamais parce que finalement, ce matin, je me suis réveillé énervé à cause de toutes ces histoires et dans la foulée, je lui ai envoyé la réponse suivante. Le manque de recule, ça fait, partie des inconvénients du célibat :

 » Bonjour,
Si tout vient de moi, j’en suis désolé.
Dans ce cas-là, oubliez tout, je ne demande plus rien.
Si tout va bien pour vous, ne changez rien.
C’était juste moi avec mes récriminations et mes plaintes infondées et injustifiées qui perturbe tout.
Le rendez-vous du 03 n’a donc plus de raison d’être.
Cordialement,

Michel « .

No comment…

25 avril 2018 1 Commentaire

J’ai reçu une lettre

J’ai reçu une lettre

Stylo

Comme je le fais chaque jour, depuis qu’elle s’est mise en chemin,
j’ai vérifié ma boite pour voir si elle était arrivée.
Ces choses-là n’arrive qu’une fois. Une fois par courrier.
Loin des autoroutes de l’information, ici, son voyage a pris fin.

Des courriels, des mails, des mèls, j’en reçois des dizaines par jour.
Pas le temps de les attendre, a peine pour les lire et encore moins pour m’y intéresser.
Ainsi se déverse dans mes comptes un flux continu de nouvelles sans intérêt,
fades et insipides, aucune relation, aucun échange et encore moins d’amour.

Précisément le contraire de cette carte contenue dans cette correspondance,
pittoresque et exquise, preuve d’un lien riche en résonnances et pleine d’amour.
D’un côté, des vitraux, invitation spirituelle assumée au grand jour.
D’un autre ces mots, tes mots qui toujours me mettent en confiance.

Même si l’attente paraît parfois longue et inquiétante,
même si j’en arrive à faire siffler les oreilles du facteur,
recevoir ta lettre attendue sera toujours un bonheur
qui s’inscrit parfaitement dans notre histoire bienveillante.

Pour l’apprécier, il faut prendre le temps du lecteur.
Faire ce que l’on a à faire et ensuite, s’installer.
Garder l’enveloppe en main, la tourner, la retourner,
l’ouvrir enfin et lire en entendant la voix de son auteur.

C’est bien, c’est sûr, je vais répondre par une carte, une lettre, un objet.
Je vais écrire sur quelque chose dans tous les sens possibles.
Je vais t’écrire pour prolonger ces moments, pour les garder tangibles.
Conserver nos écrits, notre correspondance, autrement qu’en octets.

Souvenons-nous que même si elles peuvent être produites en quantité, les cartes postales sont toujours uniques à l’arrivée, sans doute comme les gens qui les écrivent.

1f3b2

M.

24 avril 2018 3 Commentaires

Expérience musicale

Expérience musicale

Expèrience musicale

Un jour, je me suis décidé à mobiliser quelques ressources pour me consacrer à mon expression musicale.
j’ai fermé mon esprit aux vicissitudes domestiques et professionnelles et je me suis enfermé dans un sous-sol avec mon piano, une boite à rythme, 2 PC pour les webcams, 1 Mac pour la prise de son, une sono et deux projecteurs.
3 jours, de l’après-midi au début de soirée.
3 jours à essayer, des notes, des accords, des arpèges et ma voix. Beaucoup de voix. M’autoriser à la laissé s’exprimer, pleinement.
Tout ça, ça fait du bruit mais là, c‘était possible. Une expression sans limite, sans tabou.

Dit comme ça, ce n’est pas trop mal, sauf que plus objectivement, les traces de ces enregistrements me rappellent à une qualification modérée de la qualité de cette expression :

Il y a l’intention.
Il y a ce qui est fait.
Il y a ce qui est vécu par celui qui le fait.
Il y a ce qui est perçu par celui qui l’a fait.
Il y a ce qui est perçu et vécu par les autres.
Et puis il y a la manière dont je perçois ce que je pense que les autres ont perçu.
Alors dans le doute, je me suis lancé.

Cela a été fait et donc, bientôt, tous ces gigas de données, ces tas de bits, passeront dans les circuits de mes ordinateurs pour être monté, coupé, ajusté, synchronisé, séquencé, démonté et finalement, peut-être, présentés en quelques montages finaux…
…ou pas.

Un autre jour, je me déciderai peut-être à mobiliser quelques ressources pour le consacrer à mon écoute intérieure.
Je fermerai mon esprit aux vicissitudes de la relation aux gens et aux choses et je m’enfermerai dans ma conscience avec mon histoire, mes amours, mes colères, mes joies, mes peines, mes réussites et mes échecs.
Des jours durant, du matin au soir et du soir au matin s’il le faut.
Des jours à essayer de reconnaître, de comprendre, de distancier, de lâcher prise. Beaucoup de lâcher prise. M’autoriser à me sentir tout lâcher, pleinement.
Tout ça, ça déménage, mais un jour, ce sera possible. Une exploration de sois sans limite, sans tabou. 10 jours…

Quand la musique suggère de faire autrement….

M.

23 avril 2018 1 Commentaire

Consignes intelligentes

Consignes intelligentes

Ralluper portable

Vu aujourd’hui dans le cabinet de mon généraliste.

Belle inspiration que ce message rappelant une règle d’usage reformuler en conseil bienveillant.

Observe le mécanisme mental qui s’est mis en œuvre à la lecture de ce message et la précision de son résultat qui t’a fait éteindre ou mettre en mode avion ton smartphone.

Penses-y en rédigeant un règlement, des consignes ou des interdits. Bouscule les messages attendus pour en augmenter la force du style :

« Merci de bien vouloir laisser ces toilettes dans un meilleur état que vous ne les avez trouvé en entrant. »

« Sortie avec issue improbable. »

« Si vous êtes persuadé que vos mains sont propres de tous germes ou bactéries potentiellement nuisibles pour vos proches et votre entourage, ne les lavez pas. »

Pour la suite des exemples, je te renvoie aux commentaires.

C’est à toi…

20 avril 2018 1 Commentaire

Infos de fin de semaine

Infos de fin de semaine

Le beurre est fini

Bonjour à toi Ô lecteur blogophage

Que t’écrire en cette fin de semaine ?

Te dire que j’ai fini mon beurre, preuve en image à l’appui, que tout va bien et qu’à quelques jours près, j’aurai pu atteint les 4 mois après la date limite de consommation ?

Non, je vais plutôt faire court et te présenter ma résolution du jour :

 » Je vais continuer à écrire n’importe quoi en espérant rester n’importe qui « 

Ça vaut bien un petit commentaire, non ?

@+

12

Les5blogueurs2018 |
Justinegiry |
Lespetitsblogueursdefeyzin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Fairy Dreams
| No More Mistakes With Bpo D...
| The Ultimate Solution For D...